Résolution extrajudiciaire des litiges

CALI Europe, et CALI Europe Succursale France, ci-après CALIE, soucieuse des attentes et besoins de ses clients a mis en place une politique de traitement des réclamations.

Les réclamations concernant tout contrat signé avec CALIE peuvent être directement transmises par écrit à cette dernière, par courrier à l’adresse suivante :

  • pour CALI Europe : CALI Europe Service Relations Clients 31-33, avenue Pasteur L-2311 Luxembourg ou par fax au numéro suivant : + 352 26267069 ou encore à l’adresse de courrier électronique suivante : reclamations [at] calie.lu
  • pour CALI Europe Succursale France : CALI Europe , 50-56, rue de la Procession – 75724 Paris Cedex 15 ou encore à l'adresse de courrier électronique suivante : reclamations [at] calie.lu

Il est recommandé de détailler de la manière la plus précise possible les motifs de la réclamation et d’indiquer le numéro du Contrat objet de la réclamation.


CALIE accuse réception de la réclamation dans les dix (10) jours ouvrables à compter de sa réception, et répond au réclamant dans les trente (30) jours à compter de la même date.

Lorsqu’une réponse ne peut être apportée dans ce délai, CALIE informe le réclamant des causes du retard et indique la date à laquelle son examen sera susceptible d’être terminé.

Cette possibilité de nous faire part de vos éventuelles réclamations ou doléances se joint à celles qui vous sont offertes de faire appel, au Luxembourg, au Commissariat aux Assurances, notamment si vous n’avez pas obtenu de réponse ou de réponse satisfaisante. Pour connaître les modalités de saisie, cliquez ici

Il vous est également possible de vous adresser à l’autorité chargée de recevoir les plaintes des preneurs/souscripteurs d’assurance dans votre pays de résidence :

Pour connaître les modalités de dépôt d’une réclamation, cliquez sur le pays concerné.

Cette procédure ne sera possible que si aucune action n’a été engagée ou poursuivie avant ou pendant l’intervention de l’Autorité de surveillance ou du médiateur et après épuisement des voies de recours internes.

Toutefois, l’usage d’une de ces possibilités ne vous empêche en aucun manière de faire valoir vos droits devant les juridictions compétentes.